CPME34_GuilhemCANAL025CPME34_GuilhemCANAL053CPME34_GuilhemCANAL089CPME34_GuilhemCANAL001CPME34_GuilhemCANAL132CPME34_GuilhemCANAL147CPME34_GuilhemCANAL002CPME34_GuilhemCANAL159CPME34_GuilhemCANAL121compr2CPME34_GuilhemCANAL_051CPME34_GuilhemCANAL_034CPME34_GuilhemCANAL_022CPME34_GuilhemCANAL_020CPME34_GuilhemCANAL_014CPME34_GuilhemCANAL_013CPME34_GuilhemCANAL_004cpme34_GCANAL_18cpme34_GCANAL_16cpme34_GCANAL_15cpme34_GCANAL_07cropped-34_CPME_LOGO_HÉRAULT-QUADRI.pngCGPME2809_GCANAL172 - CopieCGPME2809_GCANAL009CGPME2809_GCANAL164CGPME2809_GCANAL105tampon vipCGPME2809_GCANAL147CGPME2809_GCANAL157CGPME2809_GCANAL041

ACTU – A LA UNE

Accord sur l’assurance chômage : mission accomplie –  La préservation du régime actuel d’assurance chômage est un facteur d’équilibre social indispensable au bon fonctionnement de notre économie. La CPME a donc considéré qu’il était de sa responsabilité de tout mettre en œuvre pour en assurer le maintien. Toutefois, la Confédération des PME se refusait à envisager une quelconque augmentation de charges pénalisant la compétitivité des entreprises. Par ailleurs, notre organisation s’était élevée contre la taxation des contrats courts, lesquels sont directement liés à l’essence même de l’activité de certains secteurs. C’est dans cet esprit que la CPME a participé à la négociation qui vient de s’achever. suite de l’article 

– Du choc de simplification au choc de complexité  Alors que le Président de la République annonce aujourd’hui d’ultimes simplifications et revient sur les mesures intervenues lors de son mandat, la CPME rappelle que beaucoup reste à faire, la pompe à mesures administratives et règlementaires ayant continué de tourner à plein régime. Si la baignoire se vidait doucement d’un côté, elle continuait à se remplir à robinet ouvert de l’autre côté.  Peut-on sans rire évoquer des simplifications à propos de l’usine à gaz du compte personnel de prévention de la pénibilité ? suite du communiqué de presse 

– Délais de paiement : les petites entreprises continuent à subirA la veille de la présentation du rapport de l’Observatoire des délais de paiement, la CPME rappelle que les principales victimes sont les PME. Les retards de paiement sont responsables du quart des défaillances d’entreprises, entrainant des dizaines de milliers de pertes d’emplois, et générant un manque de trésorerie estimé à 16 milliards d’euros. La réduction des retards de paiement est donc un enjeu crucial pour les TPE/PME. suite du communiqué de presse